Vulnérabilités WordPress et conseils de protection

Posted on

Intrinsèquement un système de gestion de contenu, WordPress fournit un environnement idéal pour créer et héberger de nombreux types de sites Web. Vous pouvez l’utiliser pour les blogs, les sites Web d’entreprise, les magasins en ligne, etc., à l’aide de divers modèles et d’une architecture de plugin.

WordPress est open-source et offre une convivialité fluide. A cause de quoi presque 60 millions les sites Web du monde entier l’utilisent. Avec autant d’activités qui s’y déroulent, il sera toujours sur le radar des escrocs et des pirates informatiques contraires à l’éthique. Même si le noyau de WordPress n’est pas facile à violer et que la communauté et l’équipe WordPress s’assurent qu’il n’y a pas de thèmes et de plugins défectueux. Créer un système à toute épreuve est presque impossible. Par conséquent, avoir une compréhension de base des vulnérabilités de WordPress est indispensable pour les propriétaires de sites Web. Et bien sûr, ils peuvent toujours embaucher un développeur WordPress pour des ajustements avancés.

Examinons certaines des menaces de sécurité et des méthodes les plus imminentes de WordPress pour ne pas permettre à des pirates effrayants de décourager l’autorité de votre site Web.

Problèmes de sécurité WordPress à surveiller en 2022

Logiciel malveillant de spam de référencement

Il fait partie d’une grande variété d’attaques de spam appelées spamdexing. Le plus gros problème avec les logiciels malveillants de spam SEO est qu’ils se cachent dans les endroits les plus reculés à l’intérieur du code source et les dégâts augmentent considérablement plus ils restent longtemps sur votre site WordPress. Si trouver le spam SEO est délicat, l’éliminer est encore plus complexe. De nombreux utilisateurs affirment avoir été à nouveau piratés par des portes dérobées même après l’avoir retiré.

Le spam SEO utilise votre site Web pour classer le contenu qui, autrement, ne serait pas retenu. Il génère des revenus pour les pirates mais ruine complètement votre site Web. Le spam SEO est une technique de référencement chapeau noir, et Google vous bannirait automatiquement du moteur de recherche. Il réutilise le contenu, crée des pages de passerelle avec des informations dénuées de sens et utilise des techniques telles que les hyperliens cachés, le bourrage de cookies et le spam de commentaires pour créer le réseau de liens.

Rapport WebSpam par Google

Comment détecter les logiciels malveillants de spam SEO sur WordPress ? Les avertissements de la console de recherche Google et les résultats de recherche affichent des avertissements “Site trompeur à venir” dans de tels scénarios. Une augmentation ou une baisse sans précédent du trafic, des publicités inutiles et des publications et pages non pertinentes apparaissant au hasard décrivent également un problème de spam de malware SEO avec le site Web.

Enfin, si vous rencontrez des pop-ups qui ne sont pas liés au mot-clé de votre moteur de recherche, il est très probable que votre WordPress rencontre des logiciels malveillants.

Les escroqueries par phishing

Le phishing est une méthode utilisée par les pirates pour extraire des informations d’utilisateurs peu méfiants. Ils incitent généralement les utilisateurs à renoncer à des données financières et à des informations d’identité personnelle en établissant progressivement la confiance. Les plugins de sécurité WordPress doivent être installés pour identifier ces escroqueries malveillantes. Un plugin de sécurité peut arrêter de telles attaques au stade initial en empêchant le malware d’entrer dans la base de données.

Supprimez toutes les portes dérobées pour éviter que le site ne soit à nouveau piraté. Un outil de sécurité peut vous aider, mais faites appel à un développeur WordPress professionnel dans le cas où les attaques sont graves. Se débarrasser des portes dérobées devrait être votre principale priorité après avoir supprimé tout logiciel malveillant spécifique.

Le phishing est l’arsenal le plus répandu chez les cybercriminels. De 2017 à 2020, les attaques de phishing sont passées de 72 % à 86 %.

Source – Wikipédia

Une fois que vous avez terminé de faire face à une attaque de phishing, il est recommandé de changer tous les mots de passe administrateur. N’acceptez que des informations d’identification de mot de passe de connexion fortes et combinées, maintenez votre site Web à jour et introduisez un certificat SSL pour le cryptage automatique des données. Enfin, éliminez les utilisateurs non autorisés pour maintenir la responsabilité.

Injection SQL

Une attaque par injection SQL consiste en un code malveillant introduit dans les champs de données. Une fois que ce code a pénétré dans les champs de données, le pirate peut accéder à l’intégralité de la base de données, ce qui laisse des informations précieuses exposées. Comment éviter une attaque par injection SQL ? Commencez par accepter uniquement les données filtrées et saisies validées de l’utilisateur. Ensuite, évitez le SQL dynamique car son essence d’automatisation introduit des vulnérabilités dans le système.

Effets néfastes de l'injection SQL

Mettez régulièrement à jour les informations et les données de votre site Web et installez un pare-feu. Vous pouvez également imposer des restrictions sur l’accessibilité de la base de données et chiffrer les parties confidentielles de la base de données. Enfin, supprimez toute information inutile ou non pertinente du site Web.

Attaques de type “Cross-Site Scripting”

Une attaque de script intersite est similaire à une attaque par injection SQL. Il exploite une vulnérabilité posée par le site Web et introduit un logiciel malveillant. Ces attaques sont effectuées pour prendre le contrôle de la fonctionnalité du site wordpress. Le pirate peut alors extraire des données, usurper l’identité de l’utilisateur et publier des contenus répréhensibles, mal informés ou illégaux. Avec ces attaques, les pirates peuvent changer des faits sur un site Web d’actualités ou modifier le prix de vos produits.

Les attaques XSS sont le premier choix d’environ 38 % des pirates – Enquête annuelle sur les hackers par Statista.

Le nettoyage des entrées d’utilisateurs non autorisés est une autre étape cruciale pour protéger votre site Web contre des attaques similaires. Enfin, validez et filtrez les données soumises par les utilisateurs et mettez à jour tous les thèmes et plugins conséquents en conséquence. Comme d’habitude, un bon plugin de sécurité est utile pour prévenir l’étendue des attaques XSS.

Attaques par force brute

Les attaques par force brute sont simples et souvent qualifiées de “inélégantes”, mais elles sont très efficaces pour prendre le contrôle de votre site Web. Une attaque par force brute fonctionne sur le principe de trouver la bonne combinaison de nom d’utilisateur et de mot de passe. La mémoire de votre serveur est compromise et les performances du système diminuent.

80% des sites Web sont piratés à cause de mots de passe faibles et volés.

Auparavant, WordPress utilisait par défaut le nom d’utilisateur “admin”, de sorte que la plupart des attaques par force brute se produisent ici, car les pirates supposent que c’est là que vous serez. Vous pouvez créer un nouveau compte et transférer tous vos messages ici pour obtenir une table rase. Changez le nom d’utilisateur de ‘admin’ à ‘subscriber’.

Un mot de passe fort est votre principal moyen de défense contre une attaque par force brute. Essayez de définir un mot de passe qui ne contient aucune partie de votre nom d’utilisateur, du nom de votre entreprise, etc., et qui n’est pas très court pour commencer.

De plus, le mot de passe ne doit pas contenir uniquement des alphabets ou uniquement des chiffres. Vous pouvez également insérer une authentification en deux étapes pour ajouter une couche de protection. Pour plus de protection, les plugins peuvent restreindre le nombre de tentatives de connexion effectuées sur le site Web et limiter l’accessibilité en bloquant complètement les personnes.

Neuf conseils utiles pour protéger votre site Web WordPress contre les failles de sécurité

Conseils de prévention de la sécurité WordPress

1. Sauvegarde WordPress

Les sauvegardes constituent la première ligne de défense contre les failles de sécurité potentielles. Le principe de base ici est que si vous finissez par être attaqué, vos données seront sauvegardées en toute sécurité. Il faut sauvegarder périodiquement les données du site Web, et cela également à un emplacement distant différent du compte d’hébergement. Vous pouvez utiliser Amazon, Dropbox et plusieurs autres.

2. Plugin de sécurité WordPress

Une fois que vous avez terminé de sauvegarder vos données, l’étape suivante consiste à installer des plugins de sécurité. Il audite et surveille le système, ce qui vous donne finalement une analyse en temps réel de tout ce qui se passe sur le site Web. Un plugin de sécurité vous informe de toute tentative de connexion infructueuse, détecte les logiciels malveillants et analyse l’intégrité globale du site Web.

Mais attention, les plugins WordPress sont à l’origine de près de 52% des vulnérabilités de WordPress.

3. Pare-feu d’application Web (WAF)

Un pare-feu est une barrière qui sépare votre site et le trafic venant dans sa direction. Il introspecte le trafic entrant et ne lui permet pas de passer si une activité suspecte est constatée. De cette façon, les pare-feu sont nécessaires pour empêcher efficacement tout logiciel malveillant d’entrer sur votre site Web au point de départ lui-même. Un pare-feu DNS permet uniquement au contenu authentique de passer sur le site Web. Un pare-feu applicatif fonctionne de la même manière mais est moins efficace qu’un pare-feu DNS pour réduire la charge du serveur.

4. Couche de sockets sécurisés ou HTTPS

SSL ou Secure Sockets Layer n’est rien d’autre qu’un protocole qui crypte les données qui se déplacent entre le navigateur de l’utilisateur et votre site Web. Cela rend le vol d’informations potentiel une tâche très fastidieuse à entreprendre.

5. Limiter les tentatives de connexion et n’accepter que des mots de passe forts

En limitant le nombre de tentatives de connexion acceptées, vous pouvez filtrer les mauvaises intentions au départ. De plus, le filtrage du type de mots de passe que les utilisateurs peuvent générer garantit que ces mots de passe sont des types combinés et difficiles à configurer. Vous pouvez également ajouter une authentification à deux facteurs pour faire avancer votre dossier.

6. Désactiver les rapports PHP

Le rapport d’erreur PHP affiche essentiellement les informations complètes relatives à votre site Web, y compris sa structure et les chemins du site Web. Cela affiche les vulnérabilités de votre site Web au niveau du backend et peut attirer un certain nombre de failles de sécurité. La modification du fichier PHP ou la modification des détails PHP dans le panneau de configuration sont vos deux meilleures options pour gérer cette menace.

7. Désactiver l’édition de fichiers et restreindre l’accès

La désactivation de l’édition de fichiers garantit qu’aucune autre modification ne peut être apportée au cas où le site Web tomberait entre de mauvaises mains. L’activation et la désactivation de l’édition de fichiers est une tâche simple et peut être effectuée en quelques secondes. Le type de fichier .htaccess affiche une erreur 404 chaque fois qu’un lien ne fonctionne pas correctement. Le type de fichier procède ensuite au blocage de ces adresses IP.

8. Gardez votre WordPress à jour

Lorsque vous mettez à jour les informations sur vos sites Web, telles que les thèmes et les plugins, vous facilitez également l’entrée de nouveaux correctifs de sécurité qui améliorent la capacité du site à rester protégé. De plus, supprimez tous les nouveaux thèmes lorsqu’ils sont détectés et utilisez toujours uniquement des thèmes légitimes. Les thèmes WordPress peuvent être la source la plus importante d’activités malveillantes.

9. Sécuriser la page de connexion

La page de connexion de votre site Web est la première chose à laquelle tout le monde accède lorsqu’il consulte votre site Web, elle se trouve donc dans la position la plus vulnérable. Un pirate peut générer une attaque par force brute en trouvant la bonne séquence de nom d’utilisateur et de mot de passe. Par conséquent, il est crucial pour vous de sécuriser la page de connexion avec des plugins de sécurité et d’autres ressources efficaces.

Conclusion

43% des sites Web sur Internet fonctionnent avec WordPress. Leur équipe déploie sans cesse des mises à jour pour résoudre les problèmes soulevés par la communauté et les utilisateurs. Et sans aucun doute, le noyau WordPress est plus sûr que jamais.

Néanmoins, avoir une vue d’ensemble de haut niveau des failles de sécurité et la connaissance de conseils simples pour les prévenir vous évitera l’anxiété involontaire et la perte d’activité au cas où des pirates tenteraient d’endommager votre site wordpress.

Mon équipe continuera à vous informer sur les conseils utiles pour WordPress via les blogs et les réseaux sociaux. Et nous aimerons vous proposer nos services de développement WordPress dans de futurs projets WordPress ou entretenir et optimiser votre site WordPress existant.

Leave a Reply

Your email address will not be published.